coussins content et mécontent - Dasha 2389614746_d47c8cff5c_o_d

Méchant non plus.

 

Selon le caractère de chacun, on appréhende les situations différemment.

Personnellement, un lieutenant qui travaillait avec moi m’a dit un jour cette phrase : « gentil, c’est pas un métier »

J’ai été blessé parce que c’était à mon encontre. Et en y réfléchissant, je pense que j’aurais pu répondre « méchant non plus ! »

 

Qu’est ce qu’on entend par « gentil » ?

Le gentil laisse passer des choses qui ne devraient pas l’être. Il a tendance à se faire marcher sur les pieds. Il donne le bout du doigt et se fait bouffer le bras.

Comment arriver à gérer les choses quand votre caractère est « gentil » ?

De ce que j’ai retenu de mon expérience, essayer de comprendre les choses a toujours été bénéfique pour moi. Même si la personne en face de moi essayait de profiter de ma « gentillesse »
 
A Royal Marine with the Fleet Protection Group (FPG )is pictured smiling during an exercise. The four elements of Commando Spirit; courage, determination, unselfishness, and cheerfulness in the face of adversity, are well-known to all recruits by the time they complete Royal Marine Commando training. Photographer: LA(Phot) Ben Sutton Image 45154045.jpg from www.defenceimages.mod.uk For latest news visit: www.mod.uk Follow us: www.facebook.com/defenceimages www.twitter.com/defenceimages

Prenez le temps de bien comprendre les choses. Et pour éviter de vous faire entuber, utilisez la technique infaillible de la reformulation !!!

Reformulez la situation avec vos mots. Développez les conséquences. Faites participer l’interlocuteur à votre réflexion. Et vous l’amènerez à conclure que sa demande n’était pas recevable.

Si vous voulez enfoncer le clou, tenez-lui le discours suivant :

– « OK, on vient de passer x minutes à parler de cette demande. Est-ce qu’on n’aurait pas pu éviter de perdre ce temps là ? »
– (réponse)
– « donc qu’est ce que vous pensez que je peux en déduire/penser/ressentir »
– (réponse)
– « donc maintenant, je vous demande de bien faire attention à ce que vous me demandez. Je suis prêt à dire oui à beaucoup de choses, mais je veux que vous fassiez le tri vous même.»

J’ai utilisé cette technique avec mon représentant des caporaux-chefs qui me demandait de lui parler de choses avant de recevoir les gens. J’ai immédiatement reformulé en lui disant : “ha d’accord, il faut que je te demande l’autorisation avant de pouvoir recevoir quelqu’un dans mon bureau”.

Il a très vite compris la façon dont je voulais que nous travaillions.

 

Ça correspondait à mon style de commandement, et nous avons toujours eu des relations très constructives.

 

Pour aller plus loin, cliquez ici

Comments

  1. Merci pour votre billet mon capitaine,

    trop souvent entendons-nous cette phrase à l’emporte pièce pour condamner un commandant jugé trop magnanime ou pire, pour justifier une sévérité excessive avec des subordonnés.
    Il y a quelques années, en parlant d’un camarade qui allait s’engager, une amie me disait : « il est trop gentil pour faire l’armée ». La remarque m’avait un peu choqué. Je ne pense pas que, y compris pour les combattants de contact, la méchanceté soit une qualité. Un combattant doit être agressif, mais il faut savoir garder la maîtrise de sa force. Je pense que c’est la même chose pour un chef : il faut être bienveillant avec ses hommes, sans cela on a facilement tendance à abuser de son pouvoir. La gentillesse n’est pas la niaiserie, et l’empathie n’est pas la faiblesse. Avoir des soldats bienveillants est aussi un gage de sécurité sur les théâtres modernes où, exposés à une violence quotidienne, nos hommes peuvent facilement être tentés de déraper et de devenir des loups.

    Dans le registre des phrases toutes faites que l’on imprime dans le cerveau des militaires dès la formation, pourriez-vous nous faire partager ce que vous pensez de « la confiance n’exclut pas le contrôle »?

    1. Merci Floc’h pour votre commentaire et partage d’expérience. Ça fait plaisir.
      Je vous remercie pour votre suggestion d’article. Je traiterai le sujet « la confiance n’exclue pas le contrôle » au début du mois de novembre.
      En attendant, je vous renvoie vers l’article suivant: les 5 secrets pour déléguer efficacement. (lien https://mon-capitaine.com/les-5-secrets-pour-deleguer-efficacement/)
      Qui répond en partie à cette question.
      Bonne continuation à vous.
      Rodolphe.

  2. C’est marrant de te retrouver sur le Web depuis Angoulême!
    Espérons que ce ne sont pas les premières Rangers que j’ai offert aux scouts qui t’aient influencé pour ce métier!
    amitiés à ton père !
    ADCH ER Hiliquin

    1. Excellent!!! Quel plaisir de vous retrouver ici! Il ne faut pas sous estimer l’influence des rangers. J’adore cette godasse.
      Je transmets à mon père.

  3. Ma nouvelle devise:
    « Gentil n’est pas un métier ».
    Ca fait du tri -positif- dans les relations! 🙂

    En cas de mauvaise foi: « Méchant non plus ».
    Voilà qui laisse les pinailleurs KO
    Fin de la discussion MDR

    Merci pour ce bel adage qui fait avancer les choses efficacement dans ma vie.

    Bonne continuation
    Anne-Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *