theori_vague
Dans l’armée, comme dans tout autre métier où l’investissement personnel et la hiérarchie sont importants, la théorie de la vaste blague s’applique…

 

Mais c’est quoi cette théorie???

 

Si vous avez déjà entendu le discours suivant:
 » Ce que tu fais, c’est pas super, il y a beaucoup de contraintes, c’est souvent inintéressant, c’est parfois nul … mais c’est le sacrifice pour arriver, bientôt, à une situation meilleure. « 

 

Alors, vous êtes en plein dans la vaste blague.
Typiquement, dans l’armée ça donnera ceci:
« Tu verras, quand tu seras sergent-chef, ça sera le pied! »

 

Et puis arrivé au grade de sergent-chef, les contraintes changent, les impératifs évoluent, les responsabilités augmentent, la paperasse se multiplie … et c’est toujours aussi… nul (voir plus… : déprimant)
Alors quand on fait part de son étonnement, on vous vend du rêve pour le grade d’adjudant, d’adjudant-chef, puis on vous parle des officiers…

 

… Et la vaste blague continue, de grade en grade, de niveau hiérarchique en niveau hiérarchique.
C’est déprimant!

 

Et pourtant, il y a une solution. Cette solution, c’est « Carpe Diem »

 

Carpe Diem, qui veut dire « cueille le jour » est une philosophie qui nous oblige à nous placer dans le présent, à profiter du moment présent.

 

Ainsi, dans toute situation, il faut trouver du plaisir à ce que l’on fait. Non pas du plaisir à ce que l’on « fera », « sera »  ou « aura » (peut être) un jour. Car si l’on se réveille après quelques années à avoir espéré un hypothétique bonheur, pour finalement ne pas être heureux, c’est dur… très dur. Et pourtant c’est la réalité.

 

Faites donc ce qui vous plait. Trouvez de la joie au jeu de la vie et gardez votre esprit jeune.

 

Vous trouverez ci-dessous un très beau texte du général Mac Arthur. Il m’a servi de guide, et je prends toujours beaucoup de plaisir à le relire. J’espère qu’il vous fera vibrer autant que moi.

 

ÊTRE JEUNE
La jeunesse n’est pas une période de la vie,
elle est un état d’esprit, un effet de la volonté,
une qualité de l’imagination, une intensité émotive,
une victoire du courage sur la timidité,
du goût de l’aventure sur l’amour du confort.
On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années :
on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal.
Les années rident la peau ; renoncer à son idéal ride l’âme.
Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui,
lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.
Jeune est celui qui s’étonne et s’émerveille.
Il demande comme l’enfant insatiable : et après ?
Il défie les événements et trouve de la joie au jeu de la vie.
Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute.
Aussi jeune que votre confiance en vous-même.
Aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement.
Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif.
Réceptif à ce qui est beau, bon et grand.
Réceptif aux messages de la nature, de l’homme et de l’infini.
Si un jour, votre coeur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme,
puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.
D’après Général Mac Arthur 1945

 

Source photo: creaticcommons/fdecomite
Recherches utilisées pour trouver cet articleblague sur les entretiens individuels,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *