chargez les images pour voir la photo

Grégoire, après une carrière dans l’armée a décidé de devenir maître d’école.

Retour sur un changement de vie plein de défis !

Mon Capitaine : Tu es Saint-Cyrien et Maitre d’école. C’est plutôt atypique ! Comment en es-tu arrivé là ? 

Grégoire du blog milimaitredecole.home.blog

Comme beaucoup d’officiers de carrière, j’ai commencé à réfléchir sur ma 2e partie de carrière après le commandement d’une compagnie (120 personnes).

Très satisfait de mon expérience au sein de l’armée, j’avais néanmoins du mal à me projeter pour la suite.

De plus, la hiérarchie me pesait et j’avais eu quelques rapports assez houleux lors de certaines affectations. Une fois ma décision prise de quitter les armées, j’ai dû lancer une réflexion complexe sur ma reconversion…

J’ai naturellement utilisé la méthode de raisonnement tactique.

Ensuite il a fallu tester en réel mes pré-dispositions (réalisation d’une colonie de vacances en tant qu’animateur…), et enfin réaliser des enquêtes « terrain » auprès d’enseignants.

Mon Capitaine : tu as un blog milimaitredecole.home.blog. De quoi s’agit-il ?

Grégoire du blog milimaitredecole

Ce blog est pour l’instant un blog d’enseignant assez classique, qui relaye certaines expériences actuelles.

Depuis 2 ans en CP, je travaille avec une méthode de lecture qui montre une réussite extraordinaire et à laquelle j’ai réalisé certaines adaptations (j’ai même invité l’auteur du manuel qui a été ravi de voir l’utilisation que j’en faisais)

Mon Capitaine : qu’est-ce qui t’a motivé à créer ce blog ?

Grégoire du blog milimaitredecole

Comme abordé précédemment, transmettre l’expérience actuelle relative à mon manuel de français. 

A terme, je souhaiterais également pouvoir aborder dans ce blog mon passé d’officier et montrer en quoi les métiers de professeur des écoles et d’officier au contact sont analogues (50% du savoir-faire et 90% du savoir-être)

Mon Capitaine : quelle compétence militaire te sert le plus dans ton nouveau métier et pourquoi ?  

Grégoire du blog milimaitredecole

Comme abordé ci-dessus, avant de parler de compétence, ce qui me sert le plus est avant tout le savoir-être que j’ai acquis lors de mes années comme officier. Dans ce cas, c’est l’exemplarité (et si je peux en signaler une 2e : polyvalence).

En termes de compétences militaires, je parlerai plutôt de compétences liées au commandement, dans ce cas, c’est la gestion de groupes au quotidien. 

Également le culte de la mission, mettant en place des systèmes d’évaluation de ma pédagogie et de retour d’expérience.

Mais, certaines compétences purement militaires sont exploitées. C’est le cas des connaissances dans le cadre d’enseignements liés à l’histoire des 2 guerres mondiales.

C’est également le cas des compétences de gestion de crise lors de simulation de confinement ou d’évacuation.

Mon Capitaine : Pour toi, qu’est-ce qui marche le mieux avec les élèves ?

Grégoire du blog milimaitredecole

Le partage et la confiance.

Mon Capitaine : Et avec les parents ? 

Grégoire du blog milimaitredecole

La communication régulière.

Mon Capitaine : Quelle est l’anecdote la plus croustillante de ta nouvelle vie ? 

Grégoire du blog milimaitredecole

Avec élèves : j’ai pu réaliser une reconstitution de la fête de la fédération en reprenant le serment de Lafayette accompagné d’une remise cocarde tricolore et levée de couleurs.

Sur un autre registre avec hiérarchie : Un inspecteur a utilisé une inspection en vue de m’intimider pour étouffer une affaire. Là encore, j’ai puisé dans mes ressources d’anciens officiers les qualités qui m’ont permis de tenir et faire face : combativité, désintérêt, force intérieure. J’ai alors sollicité le niveau hiérarchique supérieur et montrer toutes les incohérences rédigées dans le rapport d’inspection. Ce rapport a ensuite mystérieusement disparu de mon dossier de carrière!

Mon Capitaine : Si tu avais un conseil à donner à tous les autres maitres d’école, qu’est-ce que tu leur dirais ? 

Grégoire du blog milimaitredecole

Professeur des écoles est Le plus beau métier du monde… pour ceux qui ont de l’énergie à revendre et qui recherchent un métier pour lequel on a le droit d’être passionné tout en étant plutôt libéré de la pression hiérarchique.

Mon Capitaine : Gestion de conflit avec les élèves, l’administration ou les parents, comment tu gères ? 

Grégoire du blog milimaitredecole

Comme au combat dans l’esprit, mais avec une dose de souplesse en pratique.

  • Avec les élèves : les punitions n’existent presque pas dans ma classe. J’utilise le principe de “ceinture du comportement” qui permet d’associer responsabilité, autonomie avec bon comportement.
  • Si un élève est trop turbulent, sa punition est de ne pas travailler (le travail est en effet valorisé). J’invite également à plus de dialogue.
  • Avec les parents, très bonnes relations en général grâce à une communication importante. Si conflit, trouver un terrain d’entente, si besoin donner en partie raison (ça coute un peu d’amour propre mais si ça peut détendre le partenaire principal de l’éducation de l’enfant qui est son parent !)… mais la règle de base que doivent respecter les parents est de ne pas dénigrer le travail de l’enseignant devant l’enfant. Si désaccord, le gérer entre adultes.
  • Gestion de conflit avec l’administration : étant donné la complexité et mon « incompétence » dans ce domaine, le mieux que j’ai trouvé est l’aide des syndicats ! (ce que je ne connaissais pas à l’armée !)

Mon Capitaine : Pour arriver à mener tous tes projets de front, quelle est la méthode que tu appliques ? 

Grégoire du blog milimaitredecole

Je réalise un plan d’action initial à chaque rentrée puis retour d’expérience régulier et plus complet lors de chaque vacance scolaire.

Mon Capitaine : Quelle est ta plus belle réussite ? 

Grégoire du blog milimaitredecole

100% lecture fin CP. (et aussi la transmission de valeurs et du sentiment d’appartenance à la république française…)

Conclusion par Mon Capitaine :

Plusieurs choses que je retiendrai de cet entretien :

De la spontanéité, simplicité et du dialogue pour faciliter les relations. Les enfant, ça pardonne pas !

Des règles précises pour canaliser les énergies.

Prendre le temps de la réflexion pour savoir ce qu’on veut vraiment et définir un point clé sur lequel on va concentrer ses efforts.

Merci Grégoire.

Merci à toi et au plaisir d’échanger sur le commandement management et l’éducation en général. 

  • 21
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *