chaine 2
Une méthode simple à comprendre et facile à mettre en oeuvre, le test de profil psychologique DISC permet de prendre la mesure des différences de communication.

En communication, nous parlons tous des langues différentes, et pour se faire comprendre, il apparait important de s’efforcer de parler la langue de l’autre.

le test DISC est la meilleure méthode selon moi à mettre en oeuvre avec son équipe.

Pourquoi? Parce que c’est une méthode qui est simple à comprendre et à mettre en oeuvre. En 15 minutes, on peut avoir compris les grandes lignes de ce qui sous-tend notre communication et aussi ce qui nous différencie des autres.

Pour booster la communication dans notre équipe, on peut utiliser la méthode DISC.
Il s’agit de faire comprendre à toute son équipe comment chacun fonctionne dans son style de communication. Comprendre quelle « langue » chacun parle. Une fois que chacun a bien compris comment fonctionnaient les autres, on augmente le respect mutuel et on met de l’huile dans les rouages de fonctionnement de l’équipe.

Voilà l’exercice basé sur la méthode DISC.

La différence entre les personnes peut créer des tensions (principalement par manque de compréhension mutuelle) mais c’est également une richesse pour l’équipe à terme. C’est pour montrer que le manager est là pour apporter une valeur ajoutée.

Voici la démarche :

– Faire passer à tous les membres de l’équipe un test DISC une semaine avant la réunion. Ce n’est pas nécessaire pour la suite mais c’est pour comprendre le profil de chaque personne.
– Présenter la méthode DISC et ses grands principes pendant la réunion et faire faire un exercice au cours duquel chacun doit deviner le profil de l’autre.
– Confrontation des résultats et discussion
– Chacun montre le résultat de son profil. Faire suivre cela d’une discussion avec des illustrations à l’appui.
– Si une nouvelle personne intègre l’équipe, étudier le profil DISC du nouveau venu avec les autres personnes.
– Présentation des résultats des exercices pour susciter une discussion

Cela permet de comprendre qu’on a de profils différents. Nous avons chacun notre mode de communication. Comprendre ceci est primordial pour travailler ensemble.

Le DISC veut dire dominant, influent, stable et consciencieux. C’est une méthode qui va classer les gens selon ces 4 catégories à partir de l’observation de leur comportement. Pour simplifier la classification, on peut représenter les profils DISC sur 2 axes. On peut faire un schéma avec une croix. Le D sera placé dans le cadran en haut à gauche, le I en haut à droite, le S en bas à droite et le C en bas à gauche. Si on prend le trait horizontal, tout ce qui est au-dessus est quelqu’un d’extravertie, et ce qui est au-dessous c’est quelqu’un de réservé. Sur le trait vertical, ce qui est à gauche veut dire qu’on est concentré sur les tâches, pour la droite ce sont les personnes qui sont importantes. Pour le dominant en haut à gauche, c’est quelqu’un d’expansif et orienté sur les tâches. Il n’a pas peur de s’imposer. Le I qui est dans le cadran en haut à droite, est aussi expansif mais axé personne que sur les tâches. Si on prend les gens en dessous de la barre, donc les personnes réservées : le S et le C. Le stable est réservé et qui accorde plus d’importance aux personnes. Pour le C il est également réservé mais pour lui ce sont les tâches qui sont plus importantes que les personnes.

Plus simplement, le schéma ci dessous vous aidera à comprendre la classification DISC.

test personnalité

Il faut expliquer ce qu’est le DISC et qu’il y a 5 points à retenir dans le DISC.
Le but du DISC c’est :

• Adapter la communication,
• Ne travailler que sur le comportement,
• Ne travailler que sur l’impact,
• Respecter l’individu et
• Enrichir l’équipe

L’utilité du DISC.
1. Adapter la communication c’est toute l’utilité du DISC.

Cela veut dire adapter notre mode de communication au profil de l’autre. On va communiquer d’une manière signifiante pour les autres pour plus d’efficacité. C’est aussi se dire qu’on a une tendance naturelle à s’exprimer selon le modèle qui nous correspond et donc à ne pas être perçu comme les autres.

Le dominant et le stable s’ils n’adaptent respectivement pas leur façon de communiquer à l’autre, ils ne vont pas se comprendre.

On a également une tendance naturelle à argumenter avec les choses qui nous parlent mais qui ne sont pas forcément les même pour les autres. Quand on communique c’est pour le grand nombre donc il faut adapter notre communication avec la personne qu’on a en face de soi. Selon la personne on va toujours choisir de présenter la conséquence qui lui parle le plus.

2. Ne travailler que sur le comportement.

On a un profil fondamental de comportement. On peut le modifier volontairement pour communiquer. C’est comme la langue, on parle français entre français et anglais avec un anglais. Ce n’est pas que vous vous adapter au mode de comportement de quelqu’un que vos opinions ou votre manière de travailler changent. On reste dans l’ordre du comportement. Ce n’est pas non plus que quelqu’un a un comportement stable, ou dominant, ou autre que c’est négatif. Il n’y a pas de bon ou de mauvais comportement. Il est surtout question de comment marier deux profils entre eux. C’est une méthode qui respecte l’individu et ses différences. On ne juge pas la personne, quand on parle de comportement on observe la personne pour pouvoir la classer dans une catégorie et adapter la communication.

3. Ne travailler que sur l’impact.

C’est une de bases du management comportemental. On ne va pas chercher à comprendre pourquoi une personne agit comme un D par exemple. On va juste observer son comportement et adapter notre mode de communication pour mieux l’influencer, mieux travailler ensemble. Il s’agit là d’enlever tout jugement. Le rôle d’un manager c’est d’obtenir des résultats. Pour y arriver, il doit être capable d’influencer son équipe.

4. Respecter l’individu et enrichir l’équipe.

Le DISC ne cherche pas les causes profondes d’un comportement, il décrit simplement les comportements. Il faut se dire aussi qu’une équipe est forte parce qu’elle est composée de différents profils. On peut être tenté à ne faire travailler que des D entres eux, ou I entre eux, etc., mais c’est une erreur à terme et ça n’engendre pas d’évolution. Cela ne veut pas dire qu’il faut composer l’équipe avec une proportion égale de tous les profils, dans certains cas il est recommandé d’avoir une forte tendance ex : en comptabilité c’est bien d’avoir des C en grand nombre.

5. Tous les jours sans s’en rendre compte, on fait des analyses DISC.

C’est naturel. On développe tous plus ou moins, une tendance de s’adapter aux autres, ex : les commerciaux à force de côtoyer diverses personnes.

On a tendance à observer notre environnement et s’adapter en fonction de nos observations. Le DISC c’est un filtre d’analyses. Il permet de recueillir rapidement toutes les indices qui vont nous permettre de NE PAS attendre 30 ans d’expériences pour développer le reflexe et la manière dont on doit s’adapter. Il permet également d’éviter l’incompréhension et la colère. Ce n’est pas une chose qu’on apprend à l’école. C’est une compétence importante car vous serez jugé sur votre capacité à animer et travailler en équipe lorsque vous avancerez dans la hiérarchie.

Les objections de votre équipe face au DISC. Comment réagir?

Le DISC est une méthode simple, elle est comportementale et c’est une méthode qui marche. Suite à la présentation du DISC à votre équipe, vous aurez des réactions des personnes et c’est le moment de laisser leur avis s’exprimer. Vous allez avoir deux types d’objections : manipulation et classification. Les personnes méfiantes vont penser que l’objectif de ce genre de méthode c’est de contraindre leur contraindre à faire des choses qu’elles ne veulent pas faire. Il s’agit simplement d’influencer la personne pour arriver au résultat. La différence par rapport à la manipulation est l’objectif est connu de tous, vous ne cherchez pas à les tromper. La notion de classification peut irriter également. Le test DISC ne dit rien sur la personnalité profonde des individus, leur profil psychologique, leurs éventuels dysfonctionnement, etc. C’est une classification des grands profils comportementaux.

Une fois que vous avez répondu à toutes les questions,

vous pouvez distribuer à tous les participants un tableau à 5 colonnes et autant de lignes qu’il y a des participants. Chaque ligne correspond au prénom de chaque personne. Le tableau est une colonne avec les noms et ensuite une colonne par profil. Les cases seront vites et l’objectif c’est mettre un trait dans la case correspondante après la lecture de la description détaillée de chaque profil. Il faut additionner le nombre de traits dans chaque case à la fin et faire la même somme pour tous les tableaux.

Vous trouverez ici la description de chaque profil comprenant une description générale, des indices verbaux, des indices vocaux et enfin des indices visuels ou tactiles. Ce ne sont que des choses observables et il ne s’agit à aucun moment de jugement.

Vous trouverez une fiche par profil que vous pouvez télécharger.

Je vais plus bas vous faire un « topo » de chaque profil au plan global, verbal, vocal et visuel.

Comment faire ensuite?

Après cette description, chaque participant a un tableau qu’il va vous remettre, chaque participant aura rempli les cases. Vous ramassez les tableaux et ensuite faites une pause. Pendant cette pause, tracez le même tableau sur un paper board et faites la somme de chaque case de tous les tableaux. Les gens vont avoir sur le paper board leur profil tel qu’il est défini par les autres. Vous allez faire un tour de table par la suite et inviter chaque personne à commenter chaque profil tel qu’il est vu par les autres. Ça va générer des discussions intéressantes. Il faut juste rappeler que c’est un constat sur le comportement. Il faut par la suite demander à chacun comment il peut adapter son mode de communication face au profil de l’autre. Ça va changer les relations.

Le but c’est de montrer que les personnes peuvent adapter leur comportement.

L’exercice est intéressant en particulier en cas de dysfonctionnement du groupe pour comprendre ce qui ne va pas. Ça peut vous aider certains à se positionner dans le groupe. C’est aussi très intéressant dans le cadre du recrutement. Il aide à ne pas juger la personne sur votre critère.

image mc

Quelle structure donner à votre réunion?

La structure de la réunion va être

I. Présentation du DISC;
II. Présentation des méthodes DISC;
III. Réponse aux objections;
IV. Partie exercice suivi des échanges;
V. La suite de la réunion dépendra de vos objectifs.

Je vais maintenant énumérer chaque profil pour compléter ces fiches et vous donner les points important au plan général, verbal, vocal et visuel.

Premier profil : le dominant.

C’est celui qui est en haut et à gauche dans le cadran. C’est celui qui est expansif, il se sent supérieur à son environnement. Il attache de l’importance aux tâches plus qu’aux personnes. Il n’a pas de problème avec les confrontations. C’est une personne qui sait prendre des décisions avec un minimum de données. On peut parfois le qualifier d’impulsif. C’est quelqu’un qui aime le changement comme le profil influent. Il aime le changement parce que c’est lui qui le provoque. Il peut être perçu comme agressif et rapide. Il aime l’autorité qu’elle soit de leur fait ou de quelqu’un d’autres. C’est une personne qui n’hésite pas à mettre ses idées en avant, les idées les plus importantes pour lui sont les siennes. Il a du mal à prendre en compte l’idée des autres. Il a une capacité d’écoute limitée. Il a une forte capacité à réaliser les projets. Il lui est difficile de comprendre que parler aux gens est efficace pour atteindre les résultats. Par contre, une fois qu’il a compris que parler aux gens est un moyen efficace pour obtenir des résultats il fera plus attention aux autres. C’est une description générale pour avoir une idée.

dominant

Une petite remarque, on peut avoir deux profils dominant chez soi.

Comment repérer un D au niveau verbal ?

Il commence ses questions par que ou quoi. Il va chercher des faits plutôt que des informations ou des avis. Il est pragmatique. Il va très souvent raisonner sur deux axes : force/faiblesse, risque/gain. Il articule souvent ses démonstrations en deux parties : bien/mauvais, positif/négatif, etc. Il va affirmer plutôt que demander. On verra qu’un stable c’est le contraire, il va poser beaucoup de questions. Le D ne pose pas beaucoup de question sauf pour ordonner qu’on lui donne une réponse. Il est très focalisé sur la réponse qu’il attend. Il n’écoute pas la fin de la phrase s’il a obtenu ce qu’il demandait dans le début de la réponse. Certains sont des mitraillettes à questions. Ce sont des phrases courtes qui vont être utilisées, des avis directs qui sont donnés. Ils ne vont jamais répondre je ne sais si vous leur demandez leur avis. Ils préfèrent donner un avis au risque de se tromper.

Au niveau vocal,

Ce sont des gens qui parlent fort ou vite ou fort et vite en même temps. Ils parlent par impulsion, l’amplitude est assez forte. C’est-à-dire que c’est une personne qui peut monter haut et descendre assez bas en termes de volume. C’est quelqu’un qui peut aller très fort dans les aigues ou dans les graves. En général vous l’entendez même quand la porte est fermée. Ce sont des gens pressants. Ils vont laisser peut de respiration dans la conversation. Il va vite répondre et vite vous demander une interaction. Si vous ne parlez pas il va vous prendre la place.

Au niveau visuel,

Leur poignée de main est rapide et ferme. Le contact visuel va être fort. Il n’a pas peur de vous regarder dans les yeux. Il va bailler si vous parlez trop longtemps sans qu’il puisse intervenir. Il croise et décroise les bras facilement. Il avance la tête quand il parle, il met les coudes sur la table ou sur les genoux. C’est quelqu’un qui pointe du doigt. Il s’étend également sur le dossier de sa chaise. Il fait des gestes en dehors de la zone habituelle qui est entre le niveau des épaules et des coudes. Il ne va pas hésiter à entrer dans votre sphère intime si c’est nécessaire. Ce sont des gens qui donnent des signaux d’impatience. Ils vont regarder leur montre, ils vont lever leurs yeux au client, ils vont faire autre chose. Ils sont capables de stopper une conversation au beau milieu ou de raccrocher le téléphone abruptement si vous avez donné ce qu’ils attendent ou si vous êtes trop lent. Ils peuvent regarder leur mail pendant que vous leur parlez. Ça signifie qu’ils ne vous considèrent pas dans la case résultat mais dans la case bla bla.

2eme profil : influent

D’une manière générale, l’influent est très focalisé sur sa personne. L’opinion des autres à leur sujet est très importante. Ils sont énergiques dans la communication. On dit d’eux que ce sont des vendeurs même si ce n’est pas leur métier. Ils sont connus en général dans votre structure. Ce sont des gens qu’on remarque. Ils ont un réseau développé, dans certains livres on appelle cela des connecteurs. Ce sont des gens qui font circuler les idées, ils aiment bien échanger. Ils réfléchissent à voix haute. Vous savez exactement ce qu’ils pensent à propos de tout et n’importe quoi. Ils aiment les discussions informelles. Ils apprécient avoir votre assentiment. Ils essayent de vous mettre d’accord avec eux ou d’être d’accord avec vous. Leur image est importante, ça peut être leur réputation ou des signes extérieurs. Ils disent bonjour à tout le monde et ils sont toujours prêts à engager la conversation. Ils ont parfois des petits surnoms qu’on leur donne. Ils ont du mal à aller jusqu’au bout des choses. Ils donnent l’impression d’éviter le travail. Le temps et les échéances sont des concepts assez vagues pour eux. Ce ne sont pas les tâches qui sont importantes pour eux, ce sont les autres, leur image.

influence

Au niveau verbal,

C’est quelqu’un qui raconte les histoires. Il a toujours une anecdote. Vous savez tout ce qui se passe dans leur vie. Ils vont toujours dire : c’est comme la fois où. Ils vont vous montrer qu’une décision n’est pas bonne parce qu’il s’est passé quelque chose qui n’allait pas dans le bon sens une fois. Ils le font quand ils ont envie de susciter une discussion. Ils donnent tout leur sentiment au fur et à mesure qu’il leur passe par la tête. Ils n’ont pas une réflexion profonde. Ils aiment bien l’assentiment mais ils ne vont pas non plus éviter la confrontation parce que la confrontation est riche en évènements et en contacts. Ils savent que confronter les idées est intéressant. Ils s’intéressent plus à la discussion qu’à l’aboutissement de la discussion. Ils posent des questions commençant par qui. Ils aiment utiliser les expressions jeunes même si ce n’est pas des expressions de leur âge. Ils aiment se donner une image. Ils adorent les technologies qui donnent un style. Comme les D ils sont assertifs et n’ont pas peur de faire des erreurs.

Au niveau vocal,

Ils ont beaucoup d’inflexions dans la voix. Les inflexions ajoutent de la valeur à ce qu’ils disent. C’est comme ça qu’ils enrichissent leur discours. Ils aiment l’humour et le drame. Ils ont toujours quelque chose à dire. Vous lisez en eux comme dans un livre ouvert.

Il y a ensuite le visuel et le tactile.

Bonne poignée de main ferme comme le D. D’ailleurs ils aiment serrer les mains. Ils ont également pas mal d’expressions faciales. Leur visage est très mobile. Ils font également de grand geste comme le D. Ils aiment exister et n’aiment pas se fondre dans la masse.

3ème profil les stables.

Les personnes sont importantes pour eux comme les I mais ils ne sont pas assertifs comme les I. Ils ne se sentent pas supérieurs à leur environnement, ils ont peur de se tromper. D’une manière générale, on va les qualifier de conviviaux et de fiables. Ils font attention aux autres et sont protecteurs. Ils ne parlent pas pour le plaisir contrairement aux I. Ils sont naturellement attirés par ceux qui leur ressemblent. Ils apprécient les gens qui collaborent. Ils sont assez réservés dans leur comportement mais axés sur les gens. Ils accordent une importance extrême au bien-être des personnes. Ils peuvent être très durs avec quelqu’un qui a trahi l’équipe. Ils détestent le conflit et la tension. Ils n’aiment pas les changements importants ou rapides. Ils ont besoin de temps pour accepter les choses.

Au niveau verbal,

Ils posent des questions même en affirmant quelque chose. Ils vont essayer de valider que vous êtes bien en phase avec eux. Ils paraissent moins confiants que les autres parce qu’ils évitent par tous les moyens possibles le conflit. Ils auront en permanence besoin de vérifier l’impact de ce qu’ils disent sur les autres. Il s’interrompt dès que vous parlez et il va laisser la parole. Ils ont une bonne capacité d’écoute. Ils ont un débit lent. Ils ne donnent pas leur avis sauf si vous leur demandiez. Ils ont une aptitude de se faire écouter sans hausser la voix. Ils veulent connaitre les processus à l’avance et l’impact sur les personnes. Ils s’intéressent à la vie des autres.

jenga-1941500_960_720

Au niveau vocal,

Ils ont un débit régulier au niveau vocal. Il n’y a pas beaucoup de variations. Ils sont calmes en apparence avec des longues pauses dans la conversation. Ils sont choqués qu’on ne laisse pas s’exprimer ce qui ne parlent pas fort. Ils ont du mal à se mettre en avantage lors d’un entretien. Ils n’aiment pas être félicités en public.

Au niveau visuel,

Ils portent des habits sobres et sombres. Ils marchent lentement. Ils sont gênés par les manifestations de sentiments. Ils ne sont pas à l’aise lorsqu’on les fixe dans les yeux. Ils ont une poignée de main douce et le visage stable. Ils ont tendance à regarder à côté, etc.

4ème profil : le consciencieux

Dans le cadre général, on retrouve dans ce profil des techniciens et informaticiens sur une composante assez élevée. Il se trouve en bas à gauche si on regarde le cadran. C’est donc une personne réservée, elle a comme le S peur de se tromper mais elle est plus axée sur les tâches que sur les personnes. Ils voient les influents comme des frimeurs. Il est difficile pour eux d’accepter les consultants et les vendeurs. Ils sont également très perfectionnistes. Ils ont une tendance très marquée à toujours demander ou chercher plus d’informations. Ils ont du mal à prendre des décisions. Ce sont des gens qui vont toujours hésiter. Ils ne s’opposent pas forcément nettement à une décision même s’ils ne sont pas d’accord. Ils vont en revanche accumuler des données après coup pour montrer que la décision était mauvaise. Ce sont des gens qui ne sourient pas beaucoup. On peut les qualifier d’analytique, de perfectionniste, de prudent. Ils peuvent être paralysés par leur analyse. Ils notent les processus. Ils sont également capables d’améliorer les processus existants. Ils disent que tout va bien tant que les règles sont respectées. Ça peut les amener à persister dans une situation inadaptée. Toute décision prise sans donnée est une mauvaise décision. Ils n’aiment pas les actes motivés par l’émotion. Ils ont une attitude neutre et inexpressive. Ils ne saluent pas forcément les gens, ils ne sont pas très chaleureux. Ils ont besoin de temps pour se faire un avis sur quelqu’un et pour l’accepter. Ils ont besoin d’informations qui entrent dans leur système de valeur pour s’adapter. Ils sont assez stricts sur les horaires. Ils plus travaillent seuls qu’en équipe. Leur bureau a souvent la porte fermée.

conscienscieux

Au niveau verbal,

Ils posent des questions souvent pour juger si les décisions sont logiques. Leur question commence souvent par pourquoi. Ils ont l’impression que les I disent tout ce qui leur passe par la tête en permanence. Ils arrêtent de parler que lorsqu’ils sont interrompus puis ils reprennent leur discours d’un ton neutre et imperturbable comme si de rien n’était. Ils sont très logiques dans leur discours avec leur logique à eux. Ils ont un langage posé et précis. Ils ont parfois besoin d’une minute pour réfléchir avant de donner leur avis.

Au niveau vocal,

Ils manifestent peu de variation de tons. C’est un peu robotique et monotone. C’est lent avec un volume faible. Ils évitent que leurs émotions les contrôles. Ils sont capables d’apprendre très vite les choses qui entrent dans leur logique.

Au niveau visuel,

Ils sont peu attirés par le contact. Ils ne feront pas le premier pas pour vous serrer la main. Ils ne cherchent pas à maintenir le contact visuel. Ça ne veut pas dire qu’il vous en veut. Ils font des petits gestes élégants en général. On va trouver deux types de bureau chez les C : soit encombré de piles, soit un bureau extrêmement propre et bien rangé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *