chargez les images pour voir la photo.

Le livre LÉGIONNAIRE a eu un retentissement national avec plusieurs milliers de ventes. L’interview a eu un nombre similaire de vue. Comme le profil et l’action de Bertrand vous a plu et que j’apprécie vraiment ce qu’il fait, je l’ai interviewé une seconde fois pour vous parler des résultats de son livre et de son seul en scène sur Charles Péguy.

 

 

De plus, j’aime beaucoup cet écrivain, autant de bonnes raisons pour interviewer de nouveau Bertrand Constant.

 

Interview de Bertrand Constant

 

 

Mon Capitaine: « Est-ce que tu as une anecdote sur Charles Péguy à nous partager? »

Bertrand Constant: « Avant de parler vraiment de Charles Péguy, je voudrais raconter une anecdote sur notre précédente interview. Lors de notre précédente entrevue, tu m’avais posé la question « Alors Péguy, il est de droite ou de gauche ? » et je t’avais répondu « Ni de droite ni de gauche ! » En fait, Péguy est un homme atypique. Il sort complètement du moule et c’est ça qui me plait. »

Pour mémoire le passage dans lequel je pose la fameuse question sur peguy : https://youtu.be/Tv5hBkukRzE

MC: « Je suis d’accord avec toi… c’est ça qui me plait aussi chez cet auteur et c’est aussi ce qui me motive à interviewer des personnes atypiques comme toi. »

Bertrand Constant: « Et je ne l’avais pas prévu mais avec l’élection de notre nouveau président, mon spectacle me semble très tendance ! Là encore le titre est bien trouvé: Péguy, le visionnaire » 😉

Pour donner un aperçu du spectacle, Bertrand a bien voulu nous livrer un extrait de son seul en scène:

Scène 4 – FLASH-BACK – L’école normale d’instituteurs

Naudy est l’inspecteur. Il rend visite à Sentier, l’instituteur de Charles Péguy.

Naudy : Voyons cela « Le jour de la communion solennelle de ma sœur Emilie »…. Mmmh…. Oui, là je trouve que vous avez été indulgent, Sentier, eu égard aux nombreuses maladresses qui émaillent cette copie. « L’égorgement du cochon dans la cour de l’oncle Gaston à Noël dernier » Eh ! Voilà un récit qui ne manque pas de piquant. Et là, qu’avons-nous ? « La fête de Jeanne d’Arc en avril de cette année 1885 ». Qui a écrit cela ? Ah voilà, Charles Péguy…

Sentier : Charles Péguy, oui c’est un élève appliqué et travailleur, monsieur le directeur. Un de nos bons éléments.

Naudy : Ah mais je vous crois, Sentier, oui, je veux bien vous croire. Relisez  cette copie. Le regard porté sur le sujet brille par sa maturité. Il y a de la profondeur dans le propos de ce gosse ! Sentier, il faut faire quelque chose !

Sentier : Comment ça Monsieur ?

Naudy : Qu’est-ce que cet élève fait en cycle court ?

Sentier : Et bien. C’est ainsi.

Naudy : Cet élève dispose à n’en pas douter de facultés qu’il est – je dirais – de notre devoir de faire éclore.

Sentier : Vous pensez à un changement d’orientation Monsieur Naudy ?

Naudy : Un changement d’orientation, oui, c’est cela. Je veux faire entrer ce Charles Péguy en sixième, au lycée.

Sentier : Mais monsieur Naudy ! Permettez ! La classe a déjà débuté depuis un trimestre, c’est trop tard. Et je connais la mère de ce petit. C’est une brave femme. Elle n’aspire qu’à une bonne place d’employé pour son fils. Alors le transplanter parmi les classes supérieures, il en sera déstabilisé.

Naudy : C’est notre devoir Sentier, le devoir de notre école – l’école de la République, ne l’oubliez jamais – c’est notre devoir de repérer les meilleurs éléments au sein du peuple, de les extraire en quelque sorte, et de leur fournir un bagage apte à en faire de futurs cadres de la nation !

Sentier : Je vous entends, Monsieur le directeur, oui, mais… Là, il est parmi les siens, le placer dans un milieu qui lui est étranger, ne serait pas à mon sens de nature à lui rendre service.

Naudy : Sentier, mon ami, placez davantage de confiance dans les capacités de cet enfant, de nos enfants. Péguy, l’orphelin en sabots, s’ouvrant à Virgile, à Homère, aux humanités classiques. Ma foi, c’est acquis, il faut que cet enfant fasse du latin ! Je vous remercie, Sentier.

MC: « Peut-on faire un point de situation sur le livre LEGIONNAIRE ? »

Bertrand Constant: « Aujourd’hui (juin 2017) environ 2000 exemplaires vendus. Je suis plutôt content et l’éditeur aussi.

Tous les légionnaires présents dans le livre sont très satisfaits du rendu.

J’ai des supers retours de civils qui ne connaissent rien à la légion. Je suggère d’écouter la chronique de France Inter (durée 4’) dans ce sens…

https://www.franceinter.fr/emissions/le-coup-de-coeur-des-voix-d-inter/le-coup-de-coeur-des-voix-d-inter-19-avril-2017

MC: « Merci Bertrand et félicitations pour tout ce que tu fais pour la culture. Est-ce que tu aurais un conseil à donner à mes lecteurs pour la prise de parole en public puisque c’est ce que tu fais bien à travers ce seul en scène? »

Bertrand Constant: « Pour savoir si je suis prêt à faire une intervention importante, je fais ce que j’appelle « la visualisation. je retrace physiquement l’ensemble du parcours de mon seul en scène et je répète à haute voix chaque introduction et chaque conclusion des différentes scènes de la pièce.

Pour une prise de parole en public, c’est la même chose. Pour moi il faut connaitre son introduction et sa conclusion par coeur ainsi que le plan et l’enchainement des idées. Pour savoir si on les connait par coeur, il faut les réciter à haute voix (idéalement les yeux fermés) parce que si on fait ça juste dans sa tête, sans parler, on s’aperçoit que le cerveau triche, qu’il saute des passages inconsciemment…

MC: « Le moment clé de ton seul en scène se passe au Festival d’Avignon, n’est ce pas? »

Bertrand Constant: « Exactement ! c’est le prochain moment fort ! Le Festival off d’Avignon se déroule du 7 au 30 juillet et c’est un moment important pour le monde du théâtre en France. C’est à ce moment-là que les directeurs de théâtres font leur « marché » pour la saison suivante. Pour les artistes, le Festival est avant tout un moyen de se faire connaitre et de vendre son spectacle. »

MC: Super Bertrand. Je te souhaite donc le meilleur et espère que tout se passera comme tu le souhaites. »

pastedGraphic.png

 

 

Recherches utilisées pour trouver cet articlefestival off peguy le visionnaire, peguy le visionnaire au festival avignon,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *