levier
Le 1à1 a pour objectif la construction et le renforcement de la relation avec le collaborateur pour obtenir plus d’efficacité.

Le 1à1: Je détaille la structure de cet outil du manager formidable en fin d’article. J’en ai déjà beaucoup parlé sur ce blog et vous trouverez quelques autres articles qui en parlent.

J’ai expliqué dans un précédent article que la relation doit se cultiver en permanence. Que ce soit au travail ou ailleurs, la relation n’est pas un acquis. C’est quelque chose qui se construit et qui s’alimente en permanence. Le 1 à 1 c’est le moment privilégié pour le faire. Ça se fait en tête à tête avec votre collaborateur, le mieux c’est en face à face pour être le plus focalisé possible. On ne peut pas faire du multitâches quand on veut construire une relation. Vous ne pouvez pas continuer à lire vos mails quand quelqu’un entre dans votre bureau et veut parler avec vous. C’est pour cela que vous allez prendre du temps avec votre collaborateur, une demi-heure par semaine pour construire et consolider la relation. Je reviendrai sur les conditions du 1 à 1.

On croit pouvoir aller plus vite en passant l’étape de la prise de connaissance, on peut fonctionner sans la relation, mais on n’est beaucoup plus efficace avec.

Les conditions à mettre en place pour booster votre management.

Programmer à l’avance les 1 à 1 dans l’agenda

Pourquoi?

• C’est un motif de refus d’un autre RDV.
• C’est une façon de montrer quelle est votre priorité, et en tant que manager, votre priorité c’est vos collaborateurs.
• Les choses qui ne figurent pas dans l’agenda passeront toujours après les choses qui s’y trouvent.
• Le fait de les programmer à l’avance vous permet de les décaler si vous ne pouvez pas le moment venu et de ne pas les annuler. Et les décaler en les avançant si possible.

C’est un rendez-vous primordial, vous ne devez pas envoyer à votre collaborateur le signal que ce n’est pas un rendez-vous important. Il est programmé donc il faut le faire. Lui il s’est certainement préparé et a des choses à dire.

A l’inverse si votre patron vous dit qu’il veut vous voir à telle date et telle heure et que vous lui dites que ce n’est pas possible, car vous avez des 1 à 1, vous envoyez un message que votre management est important, que vous êtes organisés, etc.

Vos collaborateurs vont également s’en rendre de compte. Évidemment des fois il y a des 1 à 1 difficile, une relation n’est pas toujours agréable, vous ne faites pas les 1 à 1 pour amadouer vos collaborateurs, vous le faites parce que c’est une réunion importante.

La relation va dépendre de votre comportement, de votre action, si vous arrêtez une action, le travail sur la relation va également s’arrêter et la relation va cesser d’exister.

L’excuse:

On a tendance à dire qu’il y a des gens avec qui ça se passe bien et avec d’autres ça se passe mal. Là vous êtes dans le contexte professionnel donc la relation sera de qualité si elle est travaillée.

La règle d’or (valable pour toutes les réunions)

Si votre patron insiste et si c’est un impératif, vous pouvez décaler le 1 à 1. La règle devra être la même pour toutes les réunions, quand une réunion importante doit être déplacée, faites-le au moment où vous vous rendez compte qu’il faut la décaler. Cela doit être fait tout de suite, au réflexe.

Comme le 1 à 1 est une réunion programmée toutes les semaines, cela va être difficile de la reprogrammer pour la semaine suivante, il faut alors les avancer.

Le moment idéal pour vos 1à1

Je parlerai du moment idéal pour programmer les 1 à 1 dans un prochain article, mais ce que je peux déjà dire c’est qu’il n’est pas conseillé de les faire le lundi matin et le vendredi après-midi. Il est toujours possible de faire des exceptions pour les gens qui sont nomades. Il peut arriver que vous soyez absent toute la semaine ou que votre collaborateur le soit, il faut en principe que cela soit très rarement. Le message que je veux faire passer est que vous devez annuler le 1 à 1 que lorsqu’il vous est vraiment impossible de le faire. Je pense que c’est rare, peut-être que vous allez devoir les faire dans des conditions moins favorables, mais cela reste un 1 à 1.

La structure du 1à1, cet outil extraordinaire de management.

Je vais entrer dans la structure du 1 à 1, ce qui se passe pendant le 1 à 1. Je répète la structure : 30 minutes. 10 minutes pour le collaborateur, 10 minutes pour le manager et 10 minutes pour parler de l’avenir.

La structure c’est pour garder une efficacité.

Il faut garder en tête que c’est l’entretien du collaborateur. C’est pourquoi j’ai d’abord mis en avant le fait que le 1 à 1 soit l’entretien du collaborateur, le fait qu’il faut le faire toutes les semaines, j’ai d’abord mis en avant le fait qu’il faut que ça soit programmé pour toute l’année avant de rentrer dans la structure. Ce n’est pas que la structure n’est pas importante, mais elle ne va pas vous servir si vous ne respectez pas d’abord les premiers principes que je viens d’énoncer.

Le plus important, c’est de programmer les entretiens.

Maintenant elle n’est pas secondaire non plus. La structure en 1 à 1 est nécessaire parce que vous n’êtes pas avec des amis, vous êtes dans un contexte professionnel avec des objectifs, un temps limité et en entreprise on fait des réunions avec un ordre du jour, on ne se contente pas de se voir pour discuter. Je ne suis pas en train de dire que vous ne puissiez pas avoir des simples discussions avec vos collaborateurs, mais en réunion ce n’est pas la même chose. Les cadres sont habitués à anticiper et ont tendance à toujours vouloir tout contrôler avant que ça n’arrive, c’est ce qu’il doit être fait dans 90 % des cas sauf lorsqu’il faut écouter.

Ensuite dans le cadre du 1 à 1 ou de la relation avec les collaborateurs, le manager a un autre handicap, un panneau sur sa tête qui dit je suis le patron et je ne suis pas quelqu’un de sympa. Peut-être que vous pensiez que vous l’êtes, peut-être que vous l’êtes, mais vos collaborateurs ne le pensent pas. Quand ils vous voient, ce n’est pas la première chose qu’ils ont à l’esprit.

La puissance de cet outil

Ce que je veux dire par là, c’est que vous n’allez pas changer ce que sont vos collaborateurs, mais vous allez changer la relation que vous avez avec eux. Et ça, c’est tout le rôle du 1à1.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *