Rentrez dans le moule :

J’ai été à un entretien dernièrement. Pour l’occasion, je suis allé chez un costumier m’acheter une chemise à poignées mousquetaires. J’apprécie vraiment les boutons de manchettes, et j’en ai toute une collection.
Me voilà donc dans le magasin à chercher une chemise blanche. Et j’ai eu le malheur de prendre une chemise blanc cassé. En fait je m’imaginais que ça serait moins salissant. J’ai porté ma chemise pour mon entretien… et j’ai eu la sensation de porter une chemise sale. Une chemise grisée par tous les lavages successifs. Une chemise, certes propre, mais qui donne une impression de « pas net » .

 

Je ne ferai plus jamais l’erreur et je prendrai désormais une chemise blanche.
De manière plus générale, renseignez-vous sur l’état d’esprit de l’interlocuteur principal que vous aurez face à vous lors de votre entretien important.
En technique d’influence, il existe un levier émotionnel très puissant qui est celui de la sympathie. Et il se trouve qu’on est plus enclin à de la sympathie avec les gens qui nous ressemble physiquement qu’avec les autres.

Certains pourront réagir en disant qu’ils n’ont pas à changer sous prétexte de paraitre plus sympathiques… C’est un parti pris. Il faut juste être conscient de ce mécanisme inconscient que l’on aborde quelqu’un avec plus de faveurs si il nous ressemble que si ce n’est pas le cas.

 

Donc si vous tenez vraiment à vos idées, ayez une attitude intelligente et commencez par jouer sur le levier émotionnel de la sympathie… et une fois que vous avez l’oreille attentive de votre interlocuteur, votre message passera beaucoup plus facilement et de manière beaucoup plus efficace.

 

J’ai choisi de manière volontaire un titre provocateur… d’autant plus parce que je me refuse à moi-même m’identifier à un moule. Je suis trop iconoclaste pour cela.

 

 

Références:

Le livre de Robert Cialdini sur l’influence

 

extrait: