NO - smlp

Cliquez ici pour mettre votre chef devant ses responsabilités

Ou comment le mettre face à ses responsabilités et l’amener à trancher ?

Il y a plusieurs manières de dire non à son chef, mais je vais vous donner une technique qui fonctionne plutôt bien.

Tout d’abord pour dire non à son chef, il faut mettre en place des outils de communication.

 

Entre le sub qui m’envoie un point de situation structuré par mail tous les jeudis après midi et celui qui me fait des points de sit en vrac dans mon bureau, je vais être plus indulgent avec celui qui me fait des points de sit structurés.

Un point de sit structuré

Dans les points de sit, vous soulignez les choses qui vont bien. Les dossiers sur lesquels vous avancez et les choses qui avancent moins vite que prévu.

Le point de situation doit être structuré. Je vous conseille bien évidemment la structure SMEPP. L’avantage du SMEPP (Situation Mission Exécution Point particulier Place du chef) c’est que cela vous force à réfléchir. Bon OK, pour certains ça va être difficile, 😉 mais on n’a rien sans rien !!!

Vous avez votre canevas et vous envoyez votre point de sit régulièrement.

Ensuite, quand vous recevez une mission que vous ne pouvez pas faire, il vous sera beaucoup plus facile de dire non à votre chef.

On est d’accord, mais on ne sait toujours pas comment dire non à son chef.

 

En fait, la technique est très simple :

gant rose fuck - Steve MawVous lui demandez de choisir entre quelle mission vous devez mettre la priorité.

Disons que vous avez 5 missions sur le feu. Vous en recevez une sixième, et il vous est impossible de réarticuler votre dispositif sans mettre de côté une autre mission.

Donc pour dire non à votre chef, vous lui demandez quelle priorité vous devez mettre entre les 6 missions que vous avez.

Vous lui dites que si vous prenez en compte la mission 6, vous devez mettre en pause telle et telle mission. Selon la façon dont vous présentez les choses… votre chef vous dira quoi faire.

Il ne faut pas hésiter à mettre son chef devant ses responsabilités. Ce n’est pas à vous à prendre des décisions qui relèvent de ses responsabilités.

 

Si vous pouvez faire votre analyse par mail, j’y vois de nombreux avantages.Au-delà de la trace écrite, le mail permet à votre chef de prendre du recul. De plus, cela implique de l’engagement de la part de votre chef. Ça l’oblige à réfléchir… et à trancher.

 

Essayez de mettre en place cette technique. Forcez vous à faire des points de sit hebdomadaires, cette technique ne peut vous être que bénéfique.

crédit image: smlp.co.uk / Steve Maw

Comments

  1. Je suis tout à fait d’accord avec l’analyse cependant j’ai une autre question découlant des constats suivants:
    1- les chefs sont de moins en moins enclins à commander à moins que la situation ne leur retourne potentiellement dessus et laisse très souvent leurs subordonnés dans la
    m….
    2 – Avec la pression des retours multiples d’informations en direct (impact de la technologie), le rôle du « caporal stratégique » augmente et la vitesse d’exécution ne permet pas toujours d’attendre une décision. Et là, comme dirait Patton, mieux vaut un bon ordre au temps T qu’un ordre parfait mais qui arrive trop tard… Ce que certains chefs n’assument pas…
    3- Je constate enfin que les gens prennent de moins en moins le temps de lire et téléphonent ou demandent une réunion donc il faut prévoir dans un planning dense le temps de rédaction + le temps de l’interaction.

    Donc comment forcer un chef à décider et anticiper quand on se trouve dans la conduite avec en permanence le nez dans le guidon et sous peine de perdre encore plus d’énergie…

  2. Tout peut – et doit – être dit, mais il faut y mettre les formes ! (y compris pour l’expression écrite). Très souvent, mieux vaut s’expliquer à huis clos que se refermer sur soi-même et éprouver de la rancœur.

    1. Verbaliser est le meilleur moyen pour trouver une solution à un problème qui parait insoluble. L’effort d’expression permet deux choses: prendre de la distance et montrer le problème là où le chef n’en voyait pas…
      Le tout, à faire sans animosité.
      Merci Christophe pour ta contribution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *