fin-de-la-peur

Cela fait des mois que je vous promets des explications sur ce que je fais de mes journées.

Pour ceux qui ne le savent pas, je suis actuellement en congé sans solde de l’armée.

Concrètement, je suis encore officier, mais je suis en situation de non-activité. Et à ce titre, je peux travailler pour quelqu’un d’autre, monter une boite… vivre une vie hors de l’armée.

Depuis 2014 (date du début de mon congé sans solde), j’ai eu des milliers d’idées, de nombreux projets qui ont tous plus ou moins bien marché. Toujours est-il que j’ai beaucoup appris sur le monde civil… et surtout, sur moi même!

En fait, et c’est ça qui m’a motivé à vous écrire ce mot, Le fait de se connaitre soi-même est une richesse inestimable. Savoir quelle est sa valeur et comment on va pouvoir s’en servir pour faire avancer le monde.

 

Oui, j’ai bien dit faire avancer le monde.

Pourquoi?

 

Tour d’abord parce que c’est ambitieux, et que selon Benjamin Disraeli:

« La vie est trop courte pour être petite. »

 

Ensuite parce que j’ai réalisé que le paradoxe de l’Homme moderne est que c’est un homme qui baigne depuis sa tendre enfance dans un mythe de la toute-puissance… Cet homme-là maitrise le nucléaire, les gènes, arrive à voler et traverse les océans sans problèmes… Bref, il est tout puissant.

Et pourtant

Et pourtant, lorsqu’il s’assied enfin le soir venu après une bonne journée de travail. Il est bien installé dans son canapé… et, devant la télévision, il ne peut que constater son impuissance. Parce que les médias ne font que lui jeter à la gueule des choses sur lesquelles il ne peut avoir de prise. Il est en train de nourrir son cercle de préoccupations et il le fait à s’en rendre malade.

Depuis plusieurs années, et depuis 2014 en particulier, j’ai décidé de jeter le plus loin possible mon cercle de préoccupation et de me concentrer sur mon cercle d’influence.

Ce fameux cercle d’influence me dit que je peux agir pour changer le monde. Et si je ne suis pas suffisamment puissant pour venir en aide aux enfants du tiers monde qui meurent de faim, alors je me focalise sur le SDF qui habite en bas de chez moi pour lui apporter ce qui me révolterait si j’étais resté devant ma télévision.

J’ai décidé de ne plus regarder la télé ni de lire les journaux… et pourtant je suis au courant de bien des choses. Parfois même plus que les personnes qui passent plusieurs heures par jour devant la télévision. Tout simplement, j’ai décidé que je resterai quand même connecté en demandant aux autres de me raconter ce qui s’est passé. Et je trouve cela beaucoup plus enrichissant. Je préfère ce contact humain pour apprendre les nouvelles du monde plutôt que la relation froide et impersonnelle que j’aurais eue avec ma télé.

Égoïste… Oui, et je l’assume parfaitement.

Je préfère rencontrer des gens et avoir un échange avec eux plutôt que de passer des heures devant un écran plat.

Cette image illustre parfaitement ce que je souhaite exprimer.

Je la trouve extraordinaire!

fin-de-la-peur

Bref, tout ça pour vous raconter l’un de mes nombreux projets que j’ai menés à bien.

J’ai monté une boite de formation à Tahiti (c’est là que je suis né et c’est là que je vis actuellement)

Retour en France bientôt, mais je vais garder cette entreprise et revenir de temps en temps sur ma terre natale.

Par cette boite de formation, je propose aux entreprises locales de former leurs cadres en management, en leadership et en communication. Je m’appuie sur mon expérience militaire et civile. Mon diplôme de Saint-Cyr me donne une certaine autorité et mon expérience de chef dans l’armée me donne une légitimité.

Grâce à mon blog, des entreprises me contactent pour intervenir chez eux et former leurs employés.

 

Et depuis le début du mois, j’ai commencé un cycle de formation de quatre modules.

J’espérais avoir 4 ou 5 stagiaires, mais j’ai eu 15 inscrits à la dernière conférence, et le nombre va grandissant.

La limite va bientôt être la capacité de la salle qui m’accueille (18 personnes) C’est génial et je suis très heureux de ce succès.

 

Je vous écris après la deuxième conférence. Depuis que j’ai monté ce centre de formation, je vois dans les yeux des stagiaires de la reconnaissance. De la reconnaissance parce que je parle de choses qu’ils vivent tous les jours au sein de leur entreprise. Je parle de choses qui les touchent et je mets des mots dessus. Les stagiaires sont heureux et demandent à participer à plus de conférences. Ils apprennent des choses et peuvent partager leurs difficultés en dehors du cadre de travail. C’est une véritable satisfaction pour moi et je suis heureux de pouvoir leur apporter quelques clé pour leur permettre d’améliorer leur vie au quotidien.

 

Je vous ferai bientôt une petite synthèse de ces formations pour que vous puissiez en profiter.

Pour être sûr d’être prévenu de ces synthèses, cliquez ici.

Affiche-Formations-Teva

Comments

  1. Bonjour Rodolphe,

    j’ai découvert ton blog après une lecture sur le manageur urbain.
    Au début je me suis dit: « encore un blog de management ».
    Ensuite, j’ai découvert la philosophie de ton expérience et j’ai compris qui tu étais.
    Bravo d’avoir eu le courage de prendre des congés sans solde depuis 2014 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *