bavarde
On entend par commérage ou rumeurs, les personnes qui se disent du mal les uns des autres, ou du mal de l’organisation dans laquelle vous travaillez. Ce sont les petites histoires négatives qui sont contreproductives. C’est un phénomène qui existe dans toutes les organisations spécialement les organisations importantes.
Personne n’aime ce phénomène mais pourtant tout le monde a déjà pris part à ce genre de chose. C’est très important pour permettre de venir travailler dans un bon état d’esprit. Si je vous demande de repenser à des rumeurs ou des commérage auxquels vous avez participé (de manière active ou passive) Je vous demande maintenant de ressentir ce que cela provoque en vous. Est ce que vous vous sentez bien? Je suis sûr qu’en fait « Non »
Pourquoi? Parce que la dynamique négative du commérage ou de la rumeurs fait que cela distille de la défiance vis à vis des autres… et on se demande toujours si, dès qu’on a le dos tourné, celui qui a la langue si bien pendue pour dire du mal des autres ne le fait pas pour nous même…
Voilà pourquoi il est important de limiter le phénomène du commérage ou de la rumeur.

Nous allons voir comment limiter le phénomène en 6 points :

– Vous ne pouvez pas arrêter les commérages avec la politique générale de l’entreprise
– Vous pouvez arrêter les commérages grâce au Feedback
– Le commérage est un comportement
– Il ne faut pas chercher à avoir raison
– Deux mots sur la source
– Il faut garder les commérages en bas de la hiérarchie

1. Vous ne pouvez pas arrêter les commérages en vous appuyant sur la politique générale de l’entreprise

Ce sont les règles internes dans l’entreprise. Ce n’est pas recommandé de s’appuyer sur ce genre de document pour faire du management en général et surtout sur les rumeurs. Ce n’est pas vous qui fixez cette politique, ce n’est pas votre rôle. Ce n’est pas la politique d’entreprise qui va arrêter les commérages.

Rien ne fonctionne mieux que la discussion pour faire respecter les usages en entreprise. De plus, le manager a assez d’autorité et n’a pas besoin de règles extérieures pour se faire respecter. Si vous vous réfugiez derrière la politique de l’entreprise c’est se décrédibiliser en tant que manager.

La meilleure méthode en management c’est l’influence. Ensuite votre autorité et enfin la sanction d’entreprise en dernier recours.

C’est contreproductif de laisser développer les rumeurs sans lutter. Vous devez donc prendre en compte que le commérage est un comportement destructeur pour le moral et pour la performance de votre équipe, entreprise, unité…

2. Vous pouvez arrêter les commérages grâce au Feedback

Votre attitude doit toujours être de corriger un comportement négatif dès que vous le détectez et ne pas perdre du temps sur la racine du problème. Il y a deux types de feedback : le positif pour encourager et le négatif pour corriger. Ce n’est pas de la sanction et ça s’adresse pour le futur. Il y a 4 étapes à suivre pour faire le feedback :

– Demander à la personne si elle est prête à recevoir le feedback
– Ensuite décrire le comportement de la personne
– Décrire l’impact
– Demander de changer le comportement

Le comportement n’est pas contestable. C’est un fait observé.

Un petit exemple

Est-ce que je peux date faire un feedback? Quand tu es retard, tu ralentis toute l’équipe. et ça n’est pas bon pour la bonne marche du projet. Est ce que tu peux faire un effort? »

3. Le commérage est un comportement :

Le commérage est un comportement donc on peut le décrire dans le feedback.

4. Il ne faut pas chercher à avoir raison.

C’est dans la nature humaine de nier quand on reçoit un feedback d’ajustement. Il ne faut pas renchérir sur la discussion et ne pas chercher à avoir raison. Vous ne devez pas passer votre temps à vous justifier, vous êtes le chef donc vous pouvez avoir raison quand vous voulez.

Votre objectif n’est pas d’avoir raison ou de prouver à l’autre qu’il a tort. Votre objectif est de faire cesser le comportement que vous incriminez.

Vous avez votre travail à partir du moment où vous avez fait un feedback. Si le comportement continue, vous passez sur une autre forme de feedback, le feedback systémique. C’est le feedback que vous allez faire sur l’incapacité de la personne à changer son comportement.

Il ne faut pas non plus chercher l’explication quand on cherche l’efficacité dans une entreprise. Le feedback ne s’adresse pas au pourquoi des choses.

Ce qui fait l’efficacité du feedback c’est sa régularité jusqu’à ce que le comportement change.

5- Fiabilité de la source

On assiste rarement aux commérages. Quand on vous rapporte une rumeur, demandez des détails. Pour faire un feedback vous n’êtes pas obligé d’assister à la scène. Par contre, il faut que ça soit fondé. Vous devez avoir confiance en la source et s’assurer qu’elle ne se trompe pas. Vous devez passer le message que c’est un comportement qui n’est pas validé dans votre équipe car c’est négatif.

6- Il faut garder les commérages au bas de la hiérarchie

Les rumeurs existent partout, c’est un phénomène général. Le but c’est de le régler en direct avec les collaborateurs. Vous avez le pouvoir de les arrêter à votre niveau et ne pas leur faire grimper la chaine hiérarchique en relayant ces commérages auprès de vos pairs ou avec vos supérieurs.

Le commérage va arriver, c’est dans la nature humaine. C’est un comportement que vous ne devez pas accepter et vous devez le montrer. Ne cherchez pas à avoir raison mais à régler les problèmes. Vérifiez les motivations de la sources, gardez les rumeurs en bas de la hiérarchie.

Si vous voulez qu’il y ait moins de rumeurs dans l’équipe, faites le en 1 à 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *