shaking_hand_ CTJ_Online_flickr

Cliquez ici pour savoir comment tourner des gestes quotidiens à votre avantage.

Ça énerve quand celui qui pose la question n’écoute pas la réponse, non ?

« Comment allez-vous? »

« Ça va? »

Quand j’étais lieutenant, je trouvais cette question inutile.

Certains manageurs pensent de la même manière que serrer la main est une perte de temps.

Laissez-moi vous donner les raisons qui font de ces deux pratiques un atout primordial du bon chef.

Vous aurez aussi d’autres techniques pour éviter le conflit social.

 

Dans la mouvance actuelle de l’efficacité à tout prix,

il y a une chose que le chef oublie souvent :

Les collaborateurs ne sont pas des machines.

overwork_flick_copyright_lostranieroSi vous êtes toujours dans l’efficacité et dans le pro à outrance, vous rencontrerez très vite des problèmes de management.

Le problème ce n’est pas les gens avec qui vous travaillez.

Le problème c’est vous !

Parce que vous considérez vos collaborateurs comme des machines.

Vous pensez qu’ils se commandent d’un clic de souris comme un fichier Excel

Petit à petit, le sentiment d’être des pions se renforce chez eux.

Vous aboutissez bientôt à un clash qui va vous prendre beaucoup de temps.

Ça vous prendra bien plus de temps que de mettre en place quelques réflexes sociaux au quotidien.

Ainsi, chaque jour, vous allez faire un effort pour vous intéresser VRAIMENT à vos collaborateurs.

Vous pouvez mettre en place des choses facilement

Vous pouvez gagner du temps pour plus tard.

 

Dans une structure professionnelle, on travaille pour différentes raisons.

Ce qui nous motive vraiment à travailler au quotidien, c’est l’environnement dans lequel on est.

Si on a des moyens

des objectifs ambitieux

qui correspondent à nos capacités

Alors on travaillera avec d’autant plus d’efficacité.

Or cela nécessite que le chef connaisse ses collaborateurs.

Il faut que le chef reconnaisse le travail effectué.

Il faut aussi que le chef sache dire quand les choses ne vont pas.

Je vous renvoie vers l’article comment gérer un subordonné difficile, énervé, caractériel ?

Vous y trouverez comment dire les choses qui fâchent.

 

 

Je vous parle ici de reconnaissance.

Smile_flick_moyan_brenn_2La reconnaissance, c’est quelque chose que le chef donne à ses collaborateurs.

Comment distribuer de la reconnaissance et améliorer les choses dans votre unité ?

 

Ce sont des « trucs » qui ne fonctionneront que si vous êtes intimement persuadé que vous avez tout à gagner à ce que les gens viennent travailler avec plaisir avec vous.

 

serrez la main

regardez dans les yeux

Souriez.

Demandez comment ça va, et attendez la réponse. La réponse sera à 98% positive, mais il y a mille façons de dire « ça va. » Soyez attentif et n’hésitez pas à user du « ça n’a pas l’air d’aller si bien que ça. »

 

La technique du wahoooo

J’en parle dans cet article la confiance n’exclut pas le contrôle.

 

 

Succinctement, cette technique vous permet de vous adresser aux autres toujours de manière positive.

Avant de parler, rappelez-vous un point positif concernant la personne (fait ou caractère)

Ensuite, formulez ce point positif et dites vous wahooooo, quelle chance j’ai de travailler avec lui!

Je sais, parfois c’est très dur!

Enfin, commencez à parler.

 

Une dernière chose que vous pouvez faire: 

congratulation_pierre_gazzola_flickC’est la minute de reconnaissance de la journée: demandez-vous ce que vos collaborateurs ont fait la veille ou dans la journée qui vous a interpelé ou qui a apporté une belle pierre au projet que vous êtes en train de mener. Choisissez une personne (différente chaque jour) allez la voir et dites-lui:

« Je viens de faire un point de situation sur ce projet, et je réalise tout le travail que tu as effectué. Ce que tu as fait est super. C’est vraiment super! Voilà, c’est tout ce que je voulais te dire. (avec un grand sourire) »

« Bon et sinon, tout va bien? »

Vous discutez pendant quelque temps et vous revenez à votre bureau.

Surtout, ne demandez pas un autre travail supplémentaire. Sinon, la personne comprendra que vous êtes venu lui faire un compliment uniquement pour faire passer la pilule de la mission supplémentaire.

 

Essayez et vous verrez.

5 minutes tous les jours vous permettront d’éviter bien des conflits.

Ça vous permettra de vous positionner comme intermédiaire pour trouver des solutions.

Vous deviendrez vite la personne sur qui on peut compter.

Ça fait de vous un élément incontournable du dialogue social.

 

 

Partagez et commentez cet article s’il vous a plu.

Crédit image : Pierre gazzola, CTJ online, moyan brenn, lostraniero.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *