Légionnaire

Une interview inédite de Bertrand Constant, auteur du livre LÉGIONNAIRE.

Bertrand est Saint-Cyrien de la promotion Capitaine Stéphane, il a été lieutenant au 2ème Régiment Étranger de Parachutistes pendant 3 ans et il a ensuite bifurqué vers une carrière de comédien, acteur et réalisateur.

Un parcours improbable qu’il nous explique dans cette vidéo en nous donnant ses méthodes et astuces pour rester organisé et travailler son charisme … et beaucoup d’autres choses.

Bertrand, tu es saint-cyrien et tu as fait ton temps de chef de section au 2e REP Régiment Étranger de Parachutistes, avant de basculer dans un autre monde: celui du cinéma, le monde des planches et de la réalisation de film.
Aujourd’hui sort ton livre LEGIONNAIRE et il présente des profils extrêmement variés de personnes qui ont servi la France dans ce corps auquel tu as appartenu.
Aujourd’hui nous allons voir plusieurs thématiques:
– celle du charisme et de la prise de parole en public
– des conseils en organisation. Tu parleras de la façon dont tu es organisé quand tu fais un tournage de film. Il ne faut rien oublier et en termes de gestion de projet, c’est juste énorme.
De par ton expérience de vie, tu insistes sur le fait de savoir s’affranchir du regard des autres et d’être libre.
Tu fais un spectacle sur Charles Peguy. Nous en parlerons du choix de ce personnage.
Rentrons maintenant dans le vif du sujet

Bertrand Constant

Rodolphe Barkhausen de mon-capitaine.com

Tu as fait des formations en entreprise sur la prise de parole en public et sur le charisme. Est-ce que tu peux nous donner trois trucs et astuces pour booster notre impact sur les autres et sur le message qu’on veut transmettre?

 

Bertrand Constant co-auteur du livre Légionnaire

C’est un travail qui ne se fait pas en quelques minutes, en règle générale, les formations que je propose dans les entreprises durent deux jours. Mais je vous parlerai tout de même de trois points clés pour une bonne prise de parole :

  1. Humilité et Préparation : L’humilité indispensable pour une bonne progression. Une prise de parole connue à l’avance doit toujours être préparée.
  2. Liberté : oser être différent des autres, oser personnaliser sa parole pour faire la différence. Construire son discours en fonction de ses propres convictions/connaissances et non en fonction de ce que l’auditoire est « supposé » attendre.
  3. Enthousiasme : Rien n’est pire qu’un orateur triste. L’enthousiasme est une ressource disponible pour tous, c’est un état d’esprit, il se choisit.
chargez les images pour voir la photo

Question de Simon, lecteur du blog mon-capitaine.com :

Il existe des personnes charismatiques naturellement, mais comment font les autres pour donner à leurs subordonnés l’envie de suivre leur chef ?

Bertrand Constant, co-auteur du livre Légionnaire:

  1. En préambule, je pense qu’il ne faut pas vouloir expressément « donner l’envie » d’être suivi. Il faut être un chef digne de sa charge et alors la suite se mettra en place naturellement.
  2. Pour répondre à la question, d’abord, Il n’y a pas de fatalité, le charisme est une qualité qui se travaille. Il faut en être persuadé. Il faut croire qu’il est possible d’augmenter son charisme et définitivement mettre de côté l’idée que c’est un don reçu ou pas à la naissance.

Concrètement, pour augmenter son charisme il faut s’appuyer sur des bons comportements. Ce sont les actes du chef qui consolideront ou non son propre charisme.

  1. Deux pistes à explorer, non exhaustives :
  • Ecoute : accueillir le comportement et la parole de l’autre sans jugement et sans préjugés
  • Etre juste : ne pas prendre des décisions sans être certains d’avoir le maximum d’élément éclairants. C’est un fait, l’être humain en générale, et particulièrement le soldat je pense, est très sensible à l’honnêteté, à la sincérité et à la justesse des actes de commandement.
simon-dangleterre-legionnaire

Rodolphe Barkhausen de mon-capitaine.com

Tu as une grande qualité de pédagogue, c’est ce que tous tes instructeurs t’ont dit à Saint-Cyr et dans la suite de ta carrière militaire. Qu’est-ce qui est vraiment primordial pour toi en pédagogie?

 

Bertrand Constant co-auteur du livre LÉGIONNAIRE
Comprendre l’élève et ses besoins. Il faut être capable cerner très rapidement un élève afin de lui transmettre ce dont il a vraiment besoin.

  1. Transmettre avec certitude un message clair et pour cela : avoir la volonté permanente de s’adapter à son auditoire. Le niveau de clarté dépend directement de ceux qui reçoivent le message.
  2. Vérifier que l’élève a bien compris, ne jamais lâcher ce critère.

Rodolphe Barkhausen de mon-capitaine.com

Transmettre un message, c’est tout un art… alors, écrire un livre, c’est une véritable aventure.
Tu sors aujourd’hui le livre LÉGIONNAIRE. D’où est-ce que t’est venue cette idée et comment est organisée l’oeuvre?

Bertrand Constant co-auteur du livre LÉGIONNAIRE
D’abord une rencontre. Louis de Mareuil, notre éditeur, a organisé la rencontre des deux auteurs, à savoir Victor Ferreira et votre serviteur.

De cette rencontre est née une volonté commune de faire parler les légionnaires de leur rapport à la Légion. Le livre est unique, car c’est la première fois qu’on trouve autant de paroles diverses de Légionnaires, réunis dans un même livre.

Rodolphe Barkhausen de mon-capitaine.com

Écrire un livre demande de l’organisation. C’est la même chose pour tourner des films. Est-ce que tu as des conseils en organisation qui puisse servir aux managers qui font de la gestion de projet?

Bertrand Constant co-auteur du livre LÉGIONNAIRE

Je ne suis pas un spécialiste de l’organisation personnelle, mais ce qui me semble impératif pour être bien organisé, c’est de s’imposer une méthode, quelle qu’elle soit. Et de la suivre ensuite avec rigueur.

Ensuite il y a un grand danger aujourd’hui avec l’avènement du monde numérique, de l’utilisation permanente des applications, etc, c’est de vouloir tout faire en même temps. On finit par ne rien faire correctement et surtout on risque de ne pas finir sa tâche, tout simplement. Concernant ce point, je m’impose trois choses :

  1. Fixer un ordre de priorité pour les tâches à accomplir.
  2. Finir une tâche avant d’en commencer une autre.
  3. Faire une mise à jour régulière de l’ordre de priorité.

Le tout avec un peu de souplesse vis-à-vis de soi-même (10%) tout de même, il ne faut pas devenir psycho rigide non plus.

chargez les images pour voir la photo

Rodolphe Barkhausen de mon-capitaine.com

De ton expérience militaire, qu’est-ce qui t’a le plus servi dans le civil ?

Bertrand Constant co-auteur du livre LÉGIONNAIRE

Les principes de la guerre :

  1. L’économie des moyens. Trouver un système qui permet de durer. Trouver des petits boulots pour survivre, mais qui permettent aussi de faire son métier de comédien. Donc qui ne prennent pas trop de temps ou qui ont des horaires adaptables.
  2. La liberté d’action : primordial pour le comédien, il doit faire le maximum pour être libre dans sa création. Il faut oser faire son métier à sa manière. Tout le monde veut vous dicter la bonne manière de faire dans ce métier, tout le monde pense avoir raison. Les gens se permettent des jugements incroyables sous prétexte que vous êtes artistes, mais n’oseront jamais dire la même chose à un banquier ou à leur boulanger. Il faut laisser tout cela de côté et tracer sa route, fidèle à soi-même.
  3. La concentration des efforts. De temps il faut mettre le paquet sur un projet pour qu’il aille au bout. Par exemple quand je réalise un film, je suis obligé d’être totalement dédié au projet. Je dois mettre de côté les autres parce qu’un film demande une attention totale.

La ténacité et la persévérance. Tu sais, j’ai fait pas mal de stages commandos, y compris en Guyane française, j’ai marché dans la jungle des journées entières et pas sur une piste bien sûr, juste à la boussole. Et dans ce genre de situations, on apprend vraiment la patience et la persévérance. On devient ce qu’on appelle dans le jargon « dur au mal ». Et ça, c’est une qualité absolument nécessaire pour le métier de comédien parce qu’il est extrêmement difficile. Il est extrêmement concurrentiel, il est source de solitude, et il n’existe aucun chemin « type ».

Rodolphe Barkhausen de mon-capitaine.com

Quelle est selon toi ou selon l’un des personnages de ton livre, la plus grande qualité pour un manager?

Bertrand Constant co-auteur du livre LÉGIONNAIRE

Ce qui ressort le plus c’est la valeur de l’exemple. Pour beaucoup de Légionnaires, si le chef est exemplaire, ils le suivront loin, très loin même.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *