pub cosy - Doug

Cliquez ici pour savoir comment obtenir des crédits pour votre unité.

Et surtout, comment y arriver ? Et quelles sont les retombées positives que vous pouvez en tirer ?

bar playmobil - siu.toJe vais vous expliquer comment j’ai réussi à refaire la totalité de la salle popote de mon unité en trouvant des financements institutionnels.

 

De nombreuses études montrent que le cadre de vie participe à l’efficacité des employés. Le « bien vivre au travail » n’est pas une notion facile à appréhender dans notre société emprunte de lutte des classes. Et pourtant ! quelques petits plus vous permettrons de faire des améliorations dans votre unité… encore faut il les connaitre.

 

Pour rester dans les choses classiques et réglementaires, commencez par demander des crédits au BEH (bureau environnement humain) Il y a de l’argent pour améliorer le casernement. Les responsables sont parfois frileux à dépenser ces lignes budgétaires.

 

Dans la vie en général, et dans l’armée en particulier, il y a un adage que j’aime beaucoup :

« il vaut mieux demander pardon que l’autorisation »

C’est vrai que ce n’est pas très orthodoxe comme principe… surtout dans l’armée où l’on martèle le subordonné avec le souci du compte rendu. Hé bien je préconise le souci du compte rendu, à postériori et le cas échéant, de demander « pardon ».

 

Donc, si on applique ce principe aux crédits du BEH, je préconise de leur demander les textes d’attribution des lignes budgétaires.

En fonction de ces règles, faites des travaux dans votre unité, puis présentez la facture.

 

Prenons un exemple simple que j’ai mis en œuvre dans mon unité :

vous voulez refaire votre salle popote. Vous avez besoin de peinture, d’un parquet flottant et de quelques meubles et appareils électroménagers.

Il se trouve que le parquet flottant rentre dans « l’amélioration du cadre de vie » et peut être pris en compte par le BEH. (je le sais pour l’avoir fait)

Je me suis heurté contre l’inertie de la bureaucratie et je me suis rendu compte que si je voulais avancer, il fallait que je pense autrement.

J’ai donc calculé mon budget et j’ai réalisé que ce budget pouvait être remboursé rapidement par les bénéfices de la popote. La rénovation de la salle popote était l’occasion de redynamiser la vie de la compagnie par l’amélioration de son lieu de détente. Cela signifie augmentation du chiffre d’affaires et donc du bénéfice.

Donc oui, j’ai avancé l’argent de ma poche. Oui, je sais que certains pousseront des hauts cris, mais on n’a rien sans rien, et quand on veut quelque chose, il faut savoir se donner les moyens.

tractopelles - Duane RomanellJ’ai présenté la facture au BEH en disant que j’avais avancé l’argent. Je me suis fait traiter de tous les noms, mais j’ai été remboursé !

Pour faire ces travaux, j’ai bien évidemment demandé à mon adjudant d’unité et les caporaux-chefs de s’impliquer et de me trouver du matériel. Comme ils ont vu que je m’impliquais aussi en finançant sur mes deniers perso, ils se sont investis. Ils ont trouvé de la peinture au casernement. Des madriers pour la confection du bar. Des canapés et des fauteuils. Des rideaux… de la décoration.

Au final, le budget que j’avais prévu était beaucoup moins important, et nous avons pu acheter une télévision géante. (remboursée plus tard par le foyer)

 

Ce que vous devez retenir de cette expérience c’est l’implication avec laquelle vous entrez dans un projet.

Plus vous êtes impliqué, plus les solutions arrivent facilement. Plus vous voulez faire les choses en respectant les canaux administratifs, plus cela prendra du temps. Soyez des easy riders plutôt que des followers.

 

Une petite précision : Quelle est la différence entre impliqué et concerné ?

J’ai une image très parlante pour exprimer la différence :

cochon - studio tdespoule - Rick&Brenda Beerhorstla différence entre « impliqué »  et « concerné »  est la même  qu’entre le cochon et la poule dans une omelette aux lardons. le cochon est impliqué (on est obligé de le tuer pour faire du lardon) la poule est concernée (seuls ses œufs seront cassés)

 

Ainsi, pendant toute votre vie (militaire ou pas) vous allez demander à vos collaborateurs d’être impliqué dans leur travail, et pas uniquement concerné.

 

Il faut aussi que vous soyez impliqué dans ce que vous faites. Ou bien vous ne le faites pas.

Pour créer une bonne dynamique, vous savez qu’il faut donner l’exemple. Montrez que vous êtes impliqué dans ce que vous faites et vous créerez petit à petit, davantage d’implication de la part de vos subordonnés.

 

N’hésitez pas à partager vos expériences dans les commentaires. Passez à l’action et racontez comment ça s’est passé.

 

Crédit image : siu.to/ Doug / Duane Romanell / Rick&Brenda Beerhorst / studio tdes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *