« L’Art de la guerre » va bien au-delà d’un traité traditionnel de polémologie; en effet, il énonce des principes valables aussi bien dans le monde des affaires que dans celui de la politique, de la viesociale ou du management en général; en ce sens il apparaît terriblement moderne et a le mérite,par sa véritable dimension psychologique, de nourrir la réflexion personnelle de chaque individu.L’art de la guerre est régulièrement cité pour illustrer les stratégies indirectes utilisées lors descampagnes militaires, ou plus simplement dans les rapports économiques et humains. Par desmétaphores chères aux Chinois, Sun Tsu expose les attitudes à adopter dans les différentessituations de la vie.

L’approche indirecte de Sun Tsu est souvent opposée aux affrontements directs et frontaux del’Occident, si bien illustrés par Clausewitz. Face au combattant occidental qui est conditionné à mourir sur le champ de bataille pour l’Honneur, Sun Tsu et la stratégie chinoise opposent lepragmatisme et l’opportunisme : une bonne retraite vaut mieux qu’une défaite héroïque. Les visions à court terme sont également évincées au profit des stratégies à long terme qui misent sur le temps comme facteur déterminant de la victoire.

Les oppositions de culture et de vision stratégique pourraient se multiplier. La créativité etl’imagination deviennent des armes bien plus efficaces que les démonstrations de force brutale.Une telle approche rend possible les rapports du faible au fort aussi bien dans les sphèresmilitaires qu’économiques.

1/ L’AUTEUR

Sun-Tsu naquit dans l’État de QI et vécut dans celui de Wu durant la période des royaumesguerriers (476-221 av j-c) en Chine. Il a résumé en treize chapitres ou articles les préceptes fondamentaux de l’art de la guerre et de la politique, la complémentarité des moyens indirects et directs, l’importance des moyens psychologiques. Introduite par un jésuite français au 18e siècle,le Père Amyot, cette œuvre est unanimement reconnue comme un classique de la stratégie à l’égal des livres de Machiavel et de Clausewitz.

2/ SYNTHÈSE DE L’OUVRAGE

Article 1 : Principes de base relatifs à l’Art militaire

Sun-Tsu dit : » L’Art de la guerre est d’une importance vitale pour l’État ». La guerre demande doncune étude sérieuse et approfondie. 5 éléments sont à prendre en considération dans l’Art de laguerre : La Doctrine – La Nature – La Terre – Le Commandement – La Discipline. Deux semblentintéressants à développer :

· La DOCTRINE conduit à une unité de pensée entre le Gouvernement et le Peuple. Ainsi ces deux unités peuvent étroitement collaborer et le Peuple peut apporter un soutien indéfectible même au péril de sa vie.
· Le COMMANDEMENT est constitué des 5 vertus indispensables à un Chef de guerre (Le Courage -La Sagesse – L’Équité – La Constance dans l’action – La Fermeté).
· Sun-Tsu dit : » Ainsi les généraux qui connaissent les 5 principes précédemment exposés gagneront toutes les batailles, les autres ne subiront que de honteuses défaites ».

Article 2 : La conduite de la campagne

1. Conditions préalables de la campagne : Avant de commencer une campagne il faut s’assurer des dispositions suivantes : emporter suffisamment de chariots de combat, de vivres, d’ouvriers pour les réparations. Ce n’est qu’après toutes ces dépenses que la campagne peut commencer.2. Importance du temps : un bon tacticien sait abréger une guerre.

Article 3 : Éléments de stratégie

1. Considérations générales :

Sun-Tsu dit : « Il est préférable d’assujettir un pays en le laissant intact que de le détruire ».Sun-Tsu dit : « Il vaut mieux gagner par reddition de l’ennemi sans avoir à recourir au combat ».Un habile général sait soumettre l’ennemi; sans répandre une goutte de sang, sans tirer l’épée ilfait tomber les villes et conquiert de nouveaux royaumes étrangers.

2. Les plans d’attaque :

I. Si vos forces sont 10 fois supérieures à celles de l’ennemi, encerclez-le sans lui laisser la moindre
issue.
II. 5 fois plus fort que l’ennemi, attaquez-le par les 4 côtés à la fois.
III. À 2 contre 1, partagez votre armée de telle sorte que l’une des parties immobilise l’ennemi etque l’autre attaque.
En cas d’égalité, engagez le combat si vous possédez un avantage qui s’avère déterminant.

3. Victoire et défaite :

Pour vaincre ses ennemis, 5 éléments sont nécessaires à un général :
I. – Savoir s’il peut combattre et quand il faut cesser.
II. – Savoir s’il peut engager peu ou beaucoup.
III. – Savoir gré aux simples soldats autant qu’aux officiers.
IV. – Savoir mettre à profit toutes les circonstances.
V. Savoir que le souverain approuve tout ce qui est fait pour son service et sa gloire. Ungouvernement peut ruiner son armée de 3 façons :
– Ordonner une attaque ou une retraite au mauvais moment.
– Gérer les affaires militaires sans rien y connaître.- Prendre le rôle du général sans rien savoir de la stratégie.

VI. En connaissant bien l’ennemi et soi-même, on est sûr de gagner des centaines de batailles sans risque.
VII. En se connaissant, mais en ignorant l’ennemi, on n’a plus qu’une chance sur 2 de gagner.VIII. En ne connaissant ni l’état de ses forces ni celles de l’ennemi, la défaite est assurée.

Article 4 : La disposition des troupes

Sun-Tsu dit:« Autrefois ceux qui avaient l’expérience des combats ne s’engageaient jamais dans les guerres qu’ils prévoyaient ne pas pouvoir finir avec honneur. Avant de les entreprendre, ils avaient l’assurance du succès. Ainsi, si les circonstances ne leur paraissaient pas favorables alors ils attendaient des temps plus propices. Ils avaient pour principe que l’on ne pouvait être vaincu que par sa propre faute, comme on était victorieux par la faute de ses ennemis ».

Les qualités d’un vrai guerrier ne sont ni l’ingéniosité ni le courage; ils gagnent parce qu’ils peuvent garantir leur invincibilité. Ainsi, le bon stratège voit clairement les objectifs à atteindre et appliqueune stricte discipline dans son armée.

Cependant, il doit exceller dans les 5 domaines suivants :I. – L’appréciation des distances.
II. – L’estimation des coups.
III. – L’analyse des forces.
IV. – Le calcul des chances de réussite.
V. – L’élaboration des stratégies gagnantes.
Article 5: Le commandement des troupes

Sun-Tsu dit : « Prenez le nom de tous vos officiers, inscrivez le sur un répertoire spécial avec l’indication de leurs capacités et de leurs aptitudes afin que chacun soit employé suivant ses qualités. Que quiconque soit employé par vous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *